Rémi Amiot

Soupirs

, 2016, Photographies numériques‚ impression jet d’encre sur papier Arches‚ 20 x 30 cm

Une balances des blancs consiste à faire, à partir d’une surface «référence» reconnue comme blanche, un premier cliché, qui permettra le calibrage des couleurs de la photo suivante.

Dans le langage musical, un silence correspond à une pause dans l’exécution du morceau. De la même manière, ces prises de vues où le sujet est «un blanc», une période vide, sont des temps de silence.

Dans ce processus, infini et chronologique, chaque photographie est «l’étalon» de la suivante, sur laquelle l’appareil base sa balance des blancs. Chacune de ces empreintes est dépendante du geste passé, dans une remise en question de l’image antérieure. La mémoire de l’ancien vient silencieusement imprégner et influencer le nouveau.

Soupirs